A billet pompeux, titre pompeux.

La communauté « sartoriale » a tendance à être assez binaire, on y retrouve des gens passionnés, curieux, qui ne ferment jamais leur clapet dès que le sujet est abordé, et d’irritants ego-centrés qui pensent toujours tout mieux connaître que les autres et adorent se mettre en scène.

Je pense, avec toute l’humilité qu’on me connaît, être la synthèse de ces deux caricatures, et ne comprends pas comment vous pouvez, chers lecteurs, lire mes idioties, mais bon, soit.

Ce qui m’insupporte au plus haut point dans la seconde catégorie susmentionnée est la croyance qu’il existence UN style intemporel, qu’ils l’incarnent, et que ce vestiaire leur permet de faire partie d’une sorte d’élite internationale qui ne connaît d’égal que chez les reptiliens.

« Quoi? Un Gurkha? Beurk, quelle faute de goût! »

Nous avons tous entendu les poncifs du genre, servis à grand coup de citations d’Yves Saint-Laurent ou d’autres (la plupart du temps très similaires).

Soyons honnête avec nous meme, notre petite passion est une mode, certes minoritaire, qui contient un certain nombre de tendances temporaires.

Comment expliquer sinon que pendant quelques années, nous fûmes nombreux à porter le pantalon Gurkha? Qui oserait prétendre qu’il ne s’agit pas ici d’une mode?

J’en possède trois. C’est deux de trop. Cela n’empêche pas que j’ai eu du plaisir à les porter, et qu’il m’arrive encore de les mettre. Mais à aucun moment je ne vais prétendre qu’il s’agit ici d’une mode intemporelle. Oui, il y a un passé militaire, cela rend la pièce intéressante, dans une logique héritage plus que créateur. Mais intemporel? « Jamais »!

Le gurkha de trop.

Alors évidemment, il sera possible pour ceux qui se seront retenu de participer à cet engouement de prendre de la distance et de grimper les escaliers de leur tour d’ivoire, celle de l’élégance intemporelle. Bon, certes, leurs costumes sont marqués par une époque, il ne faut pas déconner, MAIS, une époque forcément intemporelle, puisqu’ils la portent.

Soit. Tiens je vais me commander un polo à col cubain.

Sur ce.

3 commentaires sur « L’illusion de l’intemporalité ou l’insupportable discours »

  1. Rooo, les fautes ! 🙂

    Intéressant, je ne savais pas que la mode des Gurkha était plutôt derrière nous, j’avais l’impression que c’était plutôt en ce moment.
    Je plussois que le « on ne suit pas la mode », c’est du bullshit. Disons que certains la suivent consciemment et d’autres non, et chacun +ou-. (Cette réponse est très consensuelle)

    J'aime

    1. Oui… écrit à la va vite et je ne me suis pas relu. J’essaye de conjurer mon absence d’envie d’écrire!

      Que tout le monde fasse ce qu’il veut avec ses fringues… un style peut être objectivement bon ou mauvais, mais essayer d’y trouver une légitimité inexistante est absurde.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s